Contrat de Rivière Meuse Aval & affluents
Place Faniel, 8
4520 Wanze
085/71.26.55

ÉROSION DES BERGES PAR LE BÉTAIL

Clôtures des prairies et érosion due au bétail

 

Soutien technique et administratif du Contrat de Rivière Meuse Aval et affluents aux agriculteurs pour la clôture des prairies en bord de cours d’eau.

En règle générale, le bétail ne peut accéder aux berges des cours d’eau non navigables classés. Une clôture doit être installée à une distance minimale d’un mètre, mesurée à partir de la crête de la berge (75 cm pour les clôtures placées avant le 1er avril 2014).

Pour savoir si le cours d’eau qui borde votre terrain est concerné, vous pouvez consulter le site du Service Public de Wallonie sous le lien suivant :  http://carto1.wallonie.be/CIGALE/viewer.htm?APPNAME=ACCES_BETAIL&APPMODE

Les accès aux cours d’eau aménagés pour l’abreuvement des animaux ne sont désormais plus autorisés. Cette obligation concerne également les propriétaires de chevaux, de moutons, etc.

Une possibilité de dérogation subsiste pour les pâtures faisant l’objet d’un pâturage très extensif favorable à la biodiversité.

L’inventaire des atteintes aux cours d’eau réalisé en 2012 par le Contrat de Rivière Meuse Aval et affluents mettait pourtant en évidence plus de 500 érosions de berges dues au bétail soit près de 10% des atteintes relevées.

Les conséquences négatives de cette pratique sont pourtant nombreuses et largement documentées, tant pour le bétail  que pour l’écosystème « rivière ».

17Mv0849 photo1

Photo 1 - La Vyle à Tavier avant aménagements

Tonglet - après

Photo 2 - La Vyle à Tavier après aménagements

Photo 3 - Érosion due au bétail

Tonglet - après

Photo 4 - Érosion due au bétail

Afin de réduire le nombre d’érosions des berges dues au bétail,  le CRMA s’est associé en 2012 au projet « Coopération Berges » lancé par les Groupes d’Action Locale Saveurs et Patrimoine en Vrai Condroz, Pays des Condruses et Pays des Tiges et Chavées, avec pour objectifs la réalisation d’aménagements (pose de clôtures, d’abreuvoirs et de passerelles) et la sensibilisation des éleveurs de 13 communes condruziennes, dont 6 partenaires du Comité local Hoyoux.

Au terme du projet, 25 kilomètres de clôtures, 120 abreuvoirs et 6 passerelles ont été installés et évalués, en partenariat avec 27 exploitations agricoles. 16 séances d’informations, la brochure Rivières et Agricultures en région mosane, 6 fiches techniques et de nombreux supports de communication (reportages, stands, articles, pages internet, formations, visites de sites aménagés, panneaux) ont été réalisés, portant à 440 le nombre d’agriculteurs sensibilisés. Un entrepreneur local a également été formé.

rosion due au btail 3 DSteinhaut

Photo 5 - Érosion due au bétail ©D.Steinhaut

Photo 6 - Séance d'information

Ce projet a permis de tester différentes alternatives en matière d’abreuvement et de clôture dans des situations variées, et de créer une expertise locale.

En 2014, le CRMA s’est associé à l’asbl Epuval pour proposer aux éleveurs de ses 40 communes partenaires un soutien technique et administratif basé sur les acquis du projet « Coopération berges ».

22 communes ont envoyé un courrier aux éleveurs de leur territoire donnant lieu à l’organisation de 10 permanences au cours desquelles le chargé de mission a contacté 79 éleveurs et introduit 25 dossiers de demande de subsides, pour un montant total éligible de plus de 150.000€ correspondant à 33km de clôtures et 144 abreuvoirs. Les demandeurs n’ayant pas transmis toutes les pièces justificatives à l’administration dans le temps imparti, seuls 4 demandes ont finalement été subsidiées. Le CRMA, associé à d’autres contrats de rivière, a interrogé à ce sujet le ministre compétent sans succès.

En 2015, le chargé de mission a été engagé comme coordinateur du Comité local Mehaigne ce qui a permis de pérenniser l’expertise.

Depuis lors, le Département Nature et Forêts et la Direction des Cours d’Eau Non Navigables ont fait parvenir aux éleveurs qui n’auraient pas encore clôturés leurs pâtures riveraines des courriers d’avertissement avec délais de mise en conformité. Ces courriers ont donné lieu à de nouvelles concertations auxquelles le CRMA a été associé, ainsi qu’à une information des agents Natura 2000, du DNF et des conseillers de Natagriwal sur les alternatives en matière d’abreuvement, de traversée de cours d’eau et de clôtures.

Diverses analyses réalisées par des étudiants encadrés par le CRMA à l’occasion de leur mémoire ont également démontré les conséquences positives pour les cours d’eau des aménagements réalisés. Les éleveurs ayant bénéficiés de ces initiatives se montrent quant à eux globalement satisfaits.

Érosion due au bétail
Clôtures de berges